Sébastien, 1 expatrié belge de 43 ans, habite à Dschang, ville au centre du Cameroun, située au centre de l’Afrique de l’ouest, proche du golf de guinée.

<> Mais partir de ton pays, de ta patrie… pourquoi ?

Simplement pour échapper au temps hivernal de presque toute l’année (c’est vrai, j’exagère, quand il ne neige pas, il pleut, et quand on ne gèle pas, il fait froid !), et pour le coût exorbitant de toutes les composantes de notre vie, qui, paraît-il, est moderne et avancée en technologie ! Houaw..!

<> Quel a été le bouton déclencheur ? Car tout le monde râle, rouspète, mais personne n’agit…

J’habitais dans 1 belle et grande maison, dans la petite ville tranquille de Florennes, en Belgique, dont j’étais propriétaire. Suite à 1 accident de voiture, j’étais tributaire d’1 chaise roulante (oui mais oh, éh, électrique ! Déconne pas…), donc, pour éviter tout problème d’accessibilité, ainsi que pour pallier à la solitude et aux ennuis techniques possibles, j’ai choisi la mise en location de diverses chambres et étage de mon domicile. Après de multiples locataires annuels, mensuels, de passage et/ou inintéressants, mon choix s’est figé sur 1 étudiant, au rez-de-chaussée, et 1 jeune couple pour l’étage. Par chance, l’ex-étudiant est camerounais (encore maintenant..!), et m’a fait voyager 1 mois dans son pays, à la découverte de sa famille, et paf ! Le départ de la belle histoire…

<> Et tu y vas à quelle fréquence ? Tous les ans ?

Go to l’aéroport de Zaventem chaque mois de septembre, afin de gagner mon nouveau pays accueillant, le Cameroun, que je quitte brièvement le temps d’1 saison pour revenir l’été, en Belgique. Cette courte absence me fait échapper à leur hiver (de 12° !), en juin-juillet-août, et à leur saison des pluies ! Ce n’est pas par opportunisme, c’est pour respecter l’accord que j’ai avec l’ambassade m’autorisant à m’absenter 9 mois du pays durant toute l’année.  En bref, je quitte les palmiers pour ne pas manquer la marche folklorique de la saint-Pierre,  et notre bonne veille drache nationale (houèèèe !).

<> Des attaches, des liens familiaux ?

Je retrouve les amis belges et la famille sous les jour,s heureux de notre été. Il est évident que là, avec Internet et Facebook, nous pouvons facilement communiquer.

<> Tu y fais quoi comme activité ?

Hormis le tourisme du premier voyage, où j’ai beaucoup visité, renseigné sur les us et coutumes locales, goûté la cuisine traditionnelle, je me suis fixé comme objectif de parvenir à la réussite des enfants d’1 orphelinat. Cette mission est rendue possible par la scolarisation de ses enfants, des bons soins, nutrition et suivi des activité donnés.

Advertisements